introduction aux principes de la médecine moderne

Environ 9,6 millions d’Américains âgés subissent des effets secondaires négatifs de leurs médicaments chaque année. Des effets secondaires connus sont traitées comme si ils étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires au lieu d’essayer de les prévenir.
Plus de deux millions d’Américains sont envoyés à l’hôpital ou gravement blessés par des effets secondaires de chaque année. En fait, avec plus de 100.000 décès chaque année, les réactions indésirables aux médicaments sont une des principales causes de décès aux États-Unis – et bon nombre de ces cas sont évitables !
.
.
professeur philippe Even
 .
.
.
.
.
.
.
.
professeur Gotzsch peter
.
..« L’industrie pharmaceutique a infiltré et corrompu tous les systèmes de santé publique dans le monde à tous les niveaux : médecins, instituts de recherche, publications scientifiques prestigieuses de même que les agences gouvernementales comme la FDA. Très peu de gens tirent avantage des médicaments qu’ils consomment. En fait, les médicaments seraient la troisième cause de décès dans les pays riches…Pour sortir de cette situation intenable, il faudrait rien de moins qu’une révolution : abolition des brevets en pharmacie; interdiction de tout marketing et de toute recherche clinique à l’industrie ; disqualification systématique de tout expert ayant un conflit d’intérêts, qu’il soit financier ou simplement intellectuel. Notre système de santé serait donc menacé non pas par le vieillissement de la population, mais bien par l’explosion de la pharmaceutique. »
professeur Turcotte fernand
.
. « la médecine est devenue folle » (ARTE télé)

les autres émissions, reportages, vidéos, sur les médicaments, la médecine et surtout les escroqueries, a ne pas manquer :
Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

autres anti-inflamatoires non stéroidien / AINS : voltarène / diclofenac, ibuprofène / advil / inhibiteur non sélectif de la prostaglandine synthase…

Nurofen-Rhume : contrairement à ce que son nom laisse entendre, il ne contient pas que de l’ibuprofène, anti-inflammatoire non stéroïdien (par ailleurs néfaste pour l’estomac), mais aussi de la pseudoéphédrine. Il s’agit d’une molécule très proche de l’amphétamine. Par réduction alcoolique de pseudo-éphédrine, un chimiste amateur

j’ai vendu plusieurs AINS, qui sont connus pour tuer des milliers de personnes chaque année et hospitaliser des dizaines de milliers
AINS : éviter les coxibs, le diclofénac et l’ibuprofène à forte dose
Des synthèses menées à partir de centaines d’essais ont montré une augmentation statistiquement significative des effets indésirables cardiovasculaires graves avec les AINS, en particulier avec les coxibs (étoricoxib (Arcoxia°), célécoxib (Célébrex° ou autre)), le diclofénac (Voltarène° ou autre) et probablement avec les fortes doses (2 400 mg par jour) d’ibuprofène (Brufen° ou autre) : augmentation des infarctus du myocarde, morts de cause vasculaire, et insuffisances cardiaques.
les scientifiques ont été assez surpris de constater que les plus fortes corrélations incriminaient les antalgiques et opiacés (+92%), et surtout les anti-inflammatoires non stéroïdiens (+206%)
Sept médicaments antalgiques, de la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), figurent dans cette liste de 74 médicaments jugés plus dangereux qu’utiles.
Les 7 AINS plus dangereux qu’utiles sont :
Les coxibs :Célécoxib (Celebrex)Étoricoxib (Arcoxia),Parécoxib (Dynastat)Ils « « exposent à un surcroît d’accidents cardiovasculaires (dont thromboses et infarctus du myocarde) et d’effets indésirables cutanés par rapport à d’autres AINS aussi efficaces » ».
Les AINS :Acéclofénac (Cartrex ou autre)Diclofénac (Voltarène ou autre)Ils « « exposent à un surcroît d’effets indésirables cardiovasculaires (dont infarctus du myocarde, insuffisances cardiaques) et de morts d’origine cardiovasculaire par rapport à d’autres AINS aussi efficaces » ».
Le kétoprofène en gel (Ketum gel ou autre)« « Il expose à un surcroît de photosensibilisations (eczémas, éruptions bulleuses) par rapport à d’autres AINS topiques aussi efficaces. » »
Le piroxicam par voie générale (Feldène ou autre)« « Il expose à un surcroît de troubles digestifs et cutanés (dont des syndromes de Lyell), sans être plus efficace que d’autres AINS. » »

«Chaque année, plusieurs centaines de personnes meurent après avoirpris des AINS, et pas toujours à forte dose», accuse le Pr Queneau

Selon un rapport de reuters – « l’utilisation à forte dose à long terme des analgésiques tels que l’ibuprofène ou le diclofénac est tout aussi dangereuse en terme de risque de crise cardiaque que l’utilisation du médicament Vioxx, qui a été retiré en raison de ses dangers potentiels »
L’ibuprofène, tue des milliers de personnes chaque année.
Ces effets secondaires de l’Advil et des médicaments de ce type sont associés à de nombreux effets néfastes sur la santé. Ceux-ci comprennent des dommages de l’ADN, l’hypertension, l’anémie, les fausses couches, un risque accru de crise cardiaque et de mort subite d’origine cardiaque, la grippe et la perte d’audition.
Des chercheurs réclament le retrait d’un médicament antidouleur couramment utilisé partout sur la planète, en raison d’un risque élevé de crise cardiaque et d’autres problèmes cardiovasculaires.
Le diclofenac, un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien (ou AINS), est souvent prescrit pour soulager la douleur et réduire l’inflammation provoquées par l’arthrite.Selon des scientifiques, toutefois, le diclofenac, qui est vendusous un grand nombre de marques, notamment Voltaren et Pennsaid au Canada, comporte des risques d’importants effets secondaires cardiovasculaires quasiment identiques à ceux du Vioxx.Ce dernier médicament avait été retiré du marché par son fabricant, Merck, après qu’une étude clinique eut démontré qu’il était lié à une augmentation des risques de crises cardiaques et d’accidents vasculaires-cérébraux.
40 % plus de risques de crise cardiaque
Dans une étude publiée cette semaine dans la revue scientifique PLoS Medicine, le Dr David Henry, président de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences à Toronto, et la coauteure Patricia McGettigan détaillent les risques cardiovasculaires de médicaments anti-inflammatoires, en s’appuyant sur l’analyse de plusieurs études.
Ils ont découvert que les gens prenant du diclofenac avaient 40 % de plus de risques d’être victimes d’une crise cardiaque que ceux qui prenaient du naproxen, qui est considéré comme le médicament type leplus sécuritaire pour minimiser les risques cardiovasculaires.Les chercheurs s’inquiètent particulièrement des impacts dans les pays où les revenus sont moyens et faibles, principalement en Asie et en Asie du Sud, où les parts de marché du diclofenac sont considérables.
Dangers du Voltarène: L’agence du médicament restreint l’utilisation du diclofénac, un anti-douleur
Ces nouvelles restrictions font suite à une évaluation réalisée par l’Agence européenne du médicament (EMA) qui a montré une augmentation du risque de thrombose artérielle (caillots dans les artères) et abouti en juin à la diffusion de nouvelles recommandations au niveau européen, précise l’ANSM ans un courrier mis en ligne sur son site.
Des chercheurs réclament le retrait du Voltarène
Médicament anti-inflammatoire couramment prescrit, le Voltarène® (diclofénac) pourrait augmenter le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral (surtout pris sous la forme orale). Voilà pourquoi des scientifiques réclament son retrait du marché. D’après leurs recherches menées sur plusieurs méta-analyses évaluant les risques liés à la prise d’AINS* (ibuprofène, celecoxib…), les gens qui prennent du diclofénac auraient 60% plus de risques de faire une crise cardiaque que ceux sous naproxen (un autre analgésique moins prescrit en Europe). Le Voltarène® serait ainsi tout aussi dangereux que le rofecoxib, plus connu sous le nom de Vioxx®, un anti-inflammatoire retiré du marché français en 2004 à cause de trop gros risques d’accidents cardiaques.

Puis, vers la fin des années 1990, un phénomène grave est survenu : dans l’ensemble du sous-continent indien, on a observé un effondrement spectaculaire de la population de vautours. En 2003, des chercheurs de la Washington State University ont mesuré des taux de mortalité de non moins de 86 % chez les populations étudiées au Pakistan durant la nidification. Ces données alarmantes concordaient avec les résultats d’études menées dans des sites de nidification en Inde, où l’on enregistrait des déclins du nombre d’oiseaux adultes de l’ordre de 95 %. Que se passait-il? S’agissait-il d’un mystérieux virus? De méticuleuses autopsies menées sur les cadavres n’ont pas permis d’attribuer la mort mystérieuse des oiseaux à un virus ou à un microbe. En revanche, bon nombre des oiseaux analysés présentaient d’importants dépôts d’acide urique cristallisé, phénomène caractéristique de la goutte viscérale et preuve manifeste d’une insuffisance rénale.Des vautours atteints de la goutte? On aurait cru rêver, mais des analyses toxicologiques plus poussées ont confirmé cette étrange conclusion.Peu à peu, les soupçons se sont mis à peser sur le diclofénac, produit pharmaceutique dont l’utilisation était récente en Inde et très répandue pour les animaux d’élevage comme remède universel contre la boiterie, la fièvre et une foule d’autres maux. Des expériences subséquentes ont montré que la consommation de viande de buffles et de chèvres traités par le diclofénac entraînait chez les oiseaux une insuffisance rénale et la mort.Le diclofénac appartient à une famille de médicaments appelés anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui comprend des produits familiers comme l’ibuprofène. Il est commercialisé pour l’usage humain sous la désignation Voltarène. Fait intéressant, la Food and Drug Administration des États-Unis a refusé en 2003 une demande d’approbation de ce produit pour le traitement de la boiterie chez les chevaux….Un dernier détail : ces vautours indiens m’ont toujours paru exceptionnellement vigoureux et dotés d’un appareil digestif beaucoup plus résistant que le mien! Je songerai à eux la prochaine fois que l’envie me prendra d’avaler un cachet d’AINS.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les coxibs ou inhibiteurs COX-2 sélectifs (anti-inflammatoires)

Les coxibs ou inhibiteurs COX-2 sélectifs sont une forme d’AINS qui ciblent directement la COX-2, une enzyme responsable des états inflammatoires et de la douleur
©Prescrire 15 décembre 2009)
A travers les déboires du Vioxx et du Celebrex, c’est tout le marché du médicament qui est mis en cause. Coût exorbitant, matraquage promotionnel, systèmes de contrôle défaillants
Publié dans Non classé | 3 commentaires

vioxx (rofécoxib) Merck (hypertension, crise cardiaque et accident vasculaire cérébral )

Merck savait ce qu’il faisait. Le New York Times a rapporté que dès 2000 ( quatre ans avant pour le retrait du Vioxx), Merck savait que le Vioxx allait tuer des gens
Merck, le laboratoire ayant commercialisé le Vioxx entre 1999 et 2004, n’a pas publié le résultat de ses recherches qui montraient dès 2001 que son médicament augmentait nettement le risque de crise cardiaque.
La FDA est responsable de 140000 crises cardiaques et 60000 morts Américains.C’est un plus grand nombre de personnes qui ont étés tuées que dans la guerre du Vietnam.
Dès le mois d’octobre 2010, Merck avait annoncé qu’il mettait cette somme de côté afin de régler l’affaire du Vioxx, responsable, selon la FDA, de près de 140 000 crises cardiaques, dont entre 30 % et 40 % ont probablement été mortelles.
L’affaire du Vioxx n’est malheureusement pas une première. En septembre 1997, l’Isoméride (dexfenfluramine) et le Pondéral (fenfluramine), deux coupe-faim très « tendance »… après avoir fait plusieurs dizaines de milliers de victimes
Cet ouvrage d’enquête brosse un panorama des désastres sanitaires dus à la toxicité de médicaments, depuis la tuberculine de Robert Koch, le découvreur du bacille de la tuberculose, à la fin du XIXème siècle, jusqu’au Vioxx, cet anti-inflammatoire qui aurait tué…
Merck estima les événements thrombotiques et il y avait 1,5 fois plus de cas d’infarctus du myocarde, de mort subite cardiaque ou d’AVC sous rofecoxib que sous placebo pour 100 patients traités (1). Plus de 80 millions de patients ont été traités avec rofecoxib et, puisque 10% des événements de ce type sont mortels, une estimation brute est que le rofecoxib a tué environ 120.000 personnes.
vioxx : 300 000 crise cardiques et AVC dont de très nombreux morts
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

justice et vioxx

Je vous recommande d’éviter l’association aaavam
138.000 crises cardiaques et 55.000 décès estimés rien qu’aux Etats-Unis…
Égalité de traitement pour les non-US victimes du Vioxx
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

CELEBREX – Célécoxib Pfister

Le celebrex aurait tué 75 000 personnes
selon le livre : remèdes mortels et crime organisé du professeur peter Gotzsche
les essais cliniques n’ont pas démontré d’efficacité du célécoxib supérieure à celle d’un AINS classique
Pfizer annonce que son antiinflammatoire augmente également les risques d’accidents cardiovasculaires. De la même famille que le Vioxx (les coxibes), ce médicament était pourtant mis hors de cause, un mois plus tôt, par la firme
ATTENTION: Si vous prenez actuellement les médicaments Celebrex, il est possible que vous risquiez de graves problèmes de santé, notamment la crise cardiaque et accident vasculaire cérébral
Pas d’avantage clinique démontré par rapport aux autres AINS
les patients Prenant 400 mg à 800 mg de Celebrex par jour de l’ONU avaient 2,5 fois plus de risques de Problèmes cardiaques Important Que Ceux qui prenaient des placebos
le risque de perforation gastro-intestinale, d’ulcère et d’hémorragie digestive est clairement mentionné dans le résumé des caractéristiques du CELEBREX®,
les patients prenant CELEBREX couraient un risque accru de subir des complications cardiovasculaires graves, mortelles ou non – 2,5 et 3,4 fois plus élevé, respectivement, par comparaison aux sujets recevant le placebo
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

justice et celebrex

Selon nos informations, ce médicament a provoqué 400 effets secondaires graves en France. « Les plus fréquents sont les effets cutanés. Mais les enquêtes nous apprennent que le Celebrex a provoqué aussi des accidents vasculaires cérébraux et de nombreux cas d’hypertension artérielle », détaille le docteur Carmen Kreft-Jaïs, responsable de la pharmaco-vigilance à l’Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). « Les médecins ne respectent pas les indications thérapeutiques, et en donnent à tout le monde. C’est honteux »
COX-2 inhibitor(analgésiques) sont soupçonnés causer des maladie cardiaque mortelle et peuvent agir en lançant Le processus de durcissement des artères
Représentations trompeuses sur l’innocuité du médicament Celebrex L’Union des consommateurs intente un recours collectif contre Pfizer Canada
recherche
Avocats, class action, condamnations…
Publié dans Non classé | 1 commentaire